5 bonnes raisons d’aller étudier au Canada

Le Canada est l’une des destinations privilégiées des Français pour étudier.  L’étudiant a recensé toutes les bonnes raisons d’y succomber, alors voyons si vous allez craquer aussi 😉

1.   Les étudiants peuvent s’exprimer

Au Canada, l’approche éducative est bien différente que celle en France. En effet, on est habitué à ce que chacun travaille pour soi, on a beaucoup de présentations orales individuellement. Alors que, au Canada, on est plus sur l’interactivité et les débats en cours. Très peu de cours magistraux, ce qui prime, c’est donner son point de vue et argumenter ensemble. C’est pour cette raison que les ateliers par groupe et les travaux pratiques sont majoritaires.

2.   Les professeurs sont proches de leurs élèves

“Il ne s’agit pas de casser les élèves mais de les faire réussir” nous confie Anne-Sophie, qui a suivi tout son cursus de nutritionniste à l’université de Laval, au Québec. D’ailleurs là-bas, on peut discuter de nos notes pour demander des explications, il est possible d’argumenter et souvent les notes sont changées. Les professeurs ne sont pas mis sur un piédestal et reste accessibles aux étudiants. C’est avant tout un expert qui dispense un savoir-faire et savoir-être et apporte ses connaissances à ses élèves. Donc si ils ont des difficultés, les professeurs sont généralement compréhensifs et répondent rapidement par mail.

3.   Les étudiants sont encouragés

Tout est fait pour que les étudiants se sentent à l’aise, par exemple “on affiche les notes avec le numéro de matricule et non avec le nom des candidats” remarque Anne-Sophie. De plus, les examens finaux ne sont pas très prisés, on opte plus pour le contrôle continu. Ce qui n’est pas plus mal car c’est moins stressant et il n’y pas de “jour J” que l’on craigne.

4.   Pour améliorer son niveau d’anglais

Pour améliorer son anglais, rien de mieux que de suivre dans un pays bilingue. En effet, dans un pays qui reconnaît l’anglais et le français comme langues officielles, on se sent moins perdu que aux Etats-Unis par exemple, où la maîtrise de l’anglais est quasiment indispensable. De ce fait, un étudiant français peut garder ses repères, le personnel est apte à lui répondre en français si besoin et il y aura toujours des francophones autour. Et, à ne pas négliger, à 19 ans nous sommes majeurs au Canada, contrairement aux U.S.A où il faut avoir 21 ans.

5.   Le coût reste avantageux

Selon Virginie, installée à Montréal depuis 2010, les loyers peu élevés sont un atout. ” Les offres sont nombreuses, avec des loyers raisonnables. La colocation est courante, on peut se permettre de vivre à plusieurs dans des appartements dont on ne pourrait même pas rêver en France”. Et côté vie quotidienne, il suffit de suivre des bons plans et on ne se ruine pas.