L’argent fait le bonheur, est-ce vrai ? Oui, en effet, c’est un instrument important pour mesurer le bonheur mais à coté de ça, il faudrait déjà se sentir heureux dans les tâches que l’on effectue.

Les chercheurs de l’université de Chicago ont fait une liste de métiers qui, selon les témoignages, rendraient les travailleurs plus heureux qu’autre part.

1. Auteur

« On n’écrit pas pour l’argent ou pour se faire des amis mais pour enrichir la vie des lecteurs et s’enrichir la sienne. On apprend à relativiser ses échecs, à rester debout, voire à se relever. On y trouve le bonheur. » nous dit, Stephen King, auteur de bestsellers dans son livre “On writing”.

2. Sapeur-pompier

“Je mets ma vie en danger pour aider les gens et c’est ce que j’aime. C’est pour moi la plus belle satisfaction” explique un sapeur-pompier. “Dans un métier aussi dangereux, des liens solides se créent entre collègues, nous devons nous faire confiance mutuellement. J’aime cette proximité” en explique un autre.

3. Prêtre

“La diversité des tâches qu’il faut remplir en tant que prêtre, l’ensemble des activités, prêcher, donner des leçons, s’occuper des gens dans le besoin, fêter des occasions spéciales, accompagner les gens sur leur chemin de vie, etc. La responsabilité et le privilège d’aider les gens en cas de problème” c’est ce qui inspire Terbush, prêtre depuis 25ans, à devenir meilleur.

4. Psychologue

“Observer la satisfaction des personnes que j’accompagne, les aider à se sentir mieux dans leur peau, dans leur tête, c’est ce qui me permet d’avancer et d’à mon tour d’être heureuse” raconte Sylvie, psychologue depuis déjà 10ans.

5. Enseignant

“J’aime le fait de pouvoir apporter mon savoir”, cet enseignant, comme d’autres, sont généralement très satisfait de leur travail même si ce n’est pas toujours facile …

6. Kinésithérapeute

Les kinésithérapeutes ont un lien étroit avec leurs patients. Ils doivent les motiver pour tirer le meilleur d’eux-mêmes car ils doivent endurer une peine insupportable. Le lien qu’ils créent avec leurs patients serait souvent très valorisant pour les thérapeutes.