[ Startup du Jour ] GPALTEMPS.COM

Nom de la Startup

GPALTEMPS.COM

Hello ! Peux-tu te présenter ?

GpaTemps.com ce sont des particuliers ou des entreprises qui n’ont pas le temps et qui ont besoin d’un coup de main pour toutes sortes de services. MoiGlTemps.com, ce sont des personnes ou des entreprises qui ont des compétences et du temps libre. On va mettre ces personnes en relation, d’une manière totalement innovante, comme si elles étaient l’une en face de l’autre, sans quitter leurs ordinateurs, via notamment, des systèmes de chat et vidéo-chat. On va également, demander aux MoiGlTemps de sélectionner des compétences avec une précision à couper le souffle dans 40.000 critères de recherches. GpalTemps.com est donc assez différent des sites de petites annonces ou des sites de mises en relation classiques existant.

GpalTemps.com a été créée par Nathalie Devriese. ʺMon parcours est assez atypique ! Je suis une passionnée du web depuis toujours. Malgré cette passion, j’ai opté pour des études commerciales. A la sortie de l’université, j’ai tenté de retarder le plus possible le jour où je serais l’employée d’une entreprise (chose inconcevable pour moi à l’époque). Je me suis donc mise à voyager, et ai accumulé les « petits jobs » jusqu’au jour où il a bien fallu se ranger. Au retour de mes aventures, j’ai postulé dans une entreprise pharmaceutique. Je suis entrée en fonction en tant qu’intérimaire (malgré mon diplôme, il fallait bien commencer quelque part). Je suis restée 10 ans dans l’entreprise, travaillant 10 heures par jour, j’ai monté les échelons, jusqu’au moment où l’on m’a proposé un poste de directeur. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de démissionner pour créer ma propre boite… J’avais l’impression d’avoir réussi ma carrière (belle voiture, beau salaire), mais d’être passé à côté de l’essentiel !ʺ

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Le projet est né d’un constat simple : certaines personnes sont débordées et d’autres ont du temps libre. On s’échange des objets, des voitures, des maisons, j’ai pensé qu’on pouvait s’échanger du temps ! GpalTemps.com pour ceux qui recherchent de l’aide et MoiGlTemps.com pour ceux qui ont des compétences et du temps libre. Nous sommes partis du même principe que les sites où l’on peut s’échanger des objets, des maisons ou des voitures. Mais nous ne souhaitions pas être un site de petites annonces, dans lequel il faut fouillez des heures pour éventuellement trouver ce que l’on cherche, ni un simple annuaire téléphonique. Sur GpalTemps.com, nous voulions que tout soit basé sur les centres d’intérêt et les compétences des utilisateurs, dans une base de données de plus de 40.000 critères de recherche. Le tout avec une mise en relation agréable, par messagerie interne, chat ou vidéoachat, comme si la personne était en face de vous (pour vous faire oublier que vous êtes sur le web). L’idée est née en 2012. Il aura fallu au total, presque 2 ans pour rassembler le budget, définir la stratégie et créer le site, pour qu’il soit différent, innovant et facile d’utilisation.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

La vente d’objets, de chambres d’hôtel et de voyages sur internet a déjà explosé ces dernières années. Cependant, les services restent à la traîne. Et pourtant, l’évolution d’internet mettra probablement fin au bouche à oreille classique, même en ce qui concerne les services, car le consommateur est de plus en plus exigeant et n’a pas le temps. Qu’il s’agisse de contacter un entrepreneur en construction pour rénover sa maison ou de trouver la personne de confiance pour garder les enfants, le consommateur ne veut plus se fier à n’importe qui. Il veut apprécier, comparer, sélectionner sur base d’expériences, de compétences et d’évaluations. Et tout cela, le plus rapidement possible. Les sites de petites annonces et les annuaires téléphoniques ne permettent pas ce genre de choses. Aujourd’hui, l’économie du partage est en pleine croissance. Nous en faisons partie et nous misons tout sur la proximité. « Il faut apprendre à consommer localement, car nos voisins sont compétents. ».

Concernant le business model, GpalTemps.com est totalement gratuit et le restera. De plus, nous ne prenons aucune commission sur les missions effectuées par nos prestataires de services. Par contre, sur MoiGlTemps.com, les prestataires de services peuvent prendre un abonnement payant. Pour proposer leurs services, ils doivent enregistrer dans leur profil, une série de compétences et des critères de recherche liés à ces compétences. Les critères de recherche définissent leur visibilité et leur public cible. Ils sont payants (à partir d’1,99 € par mois !)

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

Nous avons démarré d’abord en France en septembre 2014, ensuite en Belgique Francophone, il y a 1 mois. L’entreprise est Belge, mais le marché français nous semblait intéressant à saisir rapidement, vue la concurrence importante qui se développe en France dans le secteur des services. C’était un défi pour nous, société belge, de démarrer d’abord par la France. Nous avons saisi l’opportunité. La solution était d’être visible dans les médias belges et français. Notre plan marketing de lancement c’est donc concentré sur :
un dossier de presse bien ficelé
un contact presse permanant.
Le deuxième défi était d’avoir rapidement des prestataires de services dans toutes les catégories et régions. Nous avons donc planifié notre développement. D’abord les grandes villes et les catégories les plus populaires. En France, aujourd’hui nous sommes présent presque partout avec plus de 17.000 membres actifs. La même stratégie s’appliquera à la Belgique et dans le reste de l’Europe en 2016.

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

GpalTemps.com est disponible en France et en Belgique, mais 80% des utilisateurs sont Français. L’économie collaborative est en pleine évolution partout en Europe. La France l’a compris. Par contre, en Belgique, on se situe dans une « zone grise » au niveau réglementation. Nous n’avons pas de statut « particulier employeur » ni d’auto-entreprises ! Des milliers de personnes ont envie de travailler, mais n’ont pas les compétences pour les postes ouverts en entreprise. J’ai bien l’intention d’aider ces personnes à réaliser des petits jobs chez des particuliers qui ont besoin de leurs services, et pour lesquels ils sont compétents. Il va donc falloir se battre pour une législation plus souple et adaptée en Belgique, car les sites de jobbing y sont perçus comme « favorisant » le « travail au noir ». C’est absurde, il n’est absolument pas question de favoriser le « travail au noir », qui existe d’ailleurs depuis toujours, à travers des journaux toutes boites et sites de petites annonces. Au contraire, il s’agit de créer des milliers d’emplois, adaptés aux compétences de chacun ! Soutenir l’entreprenariat local est le réel moteur de ce projet !

Site

https://www.gpaltemps.com/