Les débouchés des classes préparatoires

Un élève de classe préparatoire sur deux a comme but d’obtenir «la meilleure école possible», loin devant l’idée de «relever un défi personnel» (23,5%) et de «développer sa culture générale» (10,5%).

C’est ce que révèle le dernier baromètre «Génération prépa» de l’École de management de Strasbourg en partenariat avec Espace Prépas, réalisé auprès de 1051 répondants provenant majoritairement de classes préparatoires économiques (40%) et scientifiques (32,5%). Les résultats étaient présentés aujourd’hui par Isabelle Barth, directrice générale de l’EM Strasbourg.

Pour ceux qui en doutait, on nous informe que les élèves ne ménagent pas leurs efforts. En dehors des heures de cours, la moitié d’entre eux disent travailler entre 10 et 20 heures par semaine, et 40% plus de 20 heures. Un travail qui s’effectue majoritairement seul (62,7%) et à la maison (60%, contre 20% «au lycée» et 13% «dehors»). C’est pour cela que lorsqu’on leur demande un mot pour définir la prépa, nombreux choisissent les termes «exigence», «challenge» et «pression», loin devant «collaboration», «écoute» et «sérénité».

Malgré ces conditions de travail parfois dures, seuls 5% des élèves inscrits en classe préparatoire la considère comme étant «le bagne», contre 50% qui estiment qu’elle leur donne «des méthodes et une excellente culture générale». Ils sont également une grande majorité à considérer «avoir fait le bon choix» en intégrant cette formation et sont huit sur dix à la recommander «à un ami ou à un membre de leur famille».

71% des étudiants attendent «un emploi assuré» de leur grande école

Comment et pourquoi les élèves de classe préparatoire choisissent leur grande école? La ville est encore le critère majoritaire, devant les parcours académiques et les classements internationaux ou médiatiques. Majoritairement, ils s’orienteront vers telle ou telle école en fonction des conseils «d’anciens élèves de la prépa», de leurs professeurs et des médias (classement, enquêtes, dossiers). Ces étudiants attendent de cette grande école «un emploi assuré» pour 71% d’entre eux, «une expérience internationale» (67%) et un réseau (66%) loin devant «un diplôme» (43,5%).

 

Bonus Riminder: