Search

Learn about HR & Deep Learning

Author

elhammoudi

Startup : Tout ce qui faut savoir pour gagner de l’argent

Comment faire de l argent quand on est une startup ?

C est en fait bien plus simple qu on ne le croit; en tout cas d apres cette amusante infographie de Funders and Founders

The Formula Startups Use to Make Billions #Infographic

Chaque semaine, Riminder met plusieurs startups à l’honneur : vous souhaitez en faire partie? RDV ici !

Startup : Boutwik

Hello ! Peux-tu te présenter ?

Bonjour, nous sommes 2 co-fondateurs, Corentin qui a débuté Boutwik durant ses études à Polytechnique, et Maxime, qui l’a rejoint après 3 ans en fonds d’investissement et banque d’affaire. On est complètement passionnés par Boutwik et ses perspectives !

On est maintenant 4 dans l’équipe, gonflés à bloc, et on bosse à Pépinière 27, dans le 11e à Paris.

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Je voulais tout simplement acheter un pantalon bleu marine sur internet !

Dans ma tête il y avait juste “pantalon bleu marine” mais inconsciemment je voulais aussi un pantalon qui corresponde à mon style et à mon budget, et avoir une idée de ce qui est populaire, connaitre la qualité, avoir des avis…Mais trouver tout cela aujourd’hui sur internet, c’est la galère ! Je me suis retrouvé au bout d’1/2 heure avec au moins 15 onglets, des listes infinies de produits pas pertinents, et à la fin rien qui m’ait vraiment convaincu, j’étais énervé et je n’avais plus envie d’acheter. Je n’ai donc pas acheté ce pantalon que je voulais. Pourtant j’en vois de ce style sur la moitié de mes amis et il en existe forcément plein en vente sur internet. Le problème dans cette histoire, c’est l’expérience utilisateur.

Cette expérience m’a fait réfléchir et depuis je suis certain que l’avenir du e-commerce réside dans une plateforme où toute la communauté peut enrichir et organiser le contenu… de manière à ce que j’arrive rapidement dans une sélection de produits pertinente pour moi, avec toutes les infos nécessaires pour acheter en confiance.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

Une solution qui démocratise la création de marketplaces e-commerce ! Tenez-vous bien, vous allez comprendre le lien avec ce problème d’expérience utilisateur…

On a développé une plateforme qui permet à tout le monde de créer gratuitement et en quelques clics sa marketplace e-commerce. En ce sens on est un peu le wordpress de la marketplace.

En gros si tu vois que des gens cherchent des pantalons bleu marine, tu peux en quelques minutes créer une boutwik qui réponde à ce besoin, en personnalisant son apparence, son organisation, sa sélection de produits, et en publiant tes avis, news et infos pertinentes. Cela de manière à permettre au consommateur de trouver facilement ce qu’il souhaite et de disposer de toutes les infos pour acheter en confiance.

Tu touches 10% de commission sur chaque vente qui a lieu dans ta boutwik (et Boutwik 4%). En ce sens, ta boutwik est une marketplace. C’est un outil qui peut être utilisé par des particuliers (étudiants, entrepreneurs, passionné, etc.) mais aussi des leaders d’opinion et médias influents afin de monétiser leur pouvoir d’influence.

Côté consommateur, l’objectif final étant de rendre accessible sur une même plateforme une grande variété d’univers, qui répondent à tous les besoins imaginables (à chaque fois qu’il y a un besoin inassouvi, il y a une opportunité de business pour un boutwiker).

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

Le concept est complexe à développer, autant techniquement que commercialement, donc on a rencontré de nombreux obstacles…
Le business model a changé, on a échoué à faire fonctionner le concept sur de l’affiliation, ce qui aurait été beaucoup plus simple que de développer toute une marketplace, mais qui ne générait pas de revenus.
On a aussi changé plusieurs fois de cible, on a visé d’abord les blogueurs, puis les médias spécialisés, mais notre offre n’est pas encore suffisamment en phase avec leurs besoins. Aujourd’hui on se concentre sur les particuliers (et tout particulièrement les étudiants). Pour plein de raisons, ça nous parait beaucoup plus pertinents et les premiers retours sont très positifs.
Cette difficulté d’exécution a aussi entrainé le départ de premiers associés, ce qui n’est jamais une étape très agréable.

Ce qui importe dans ces situations, c’est de bien garder en tête notre vision, ce qu’on cherche à accomplir, prendre conscience de tout le chemin déjà parcouru et de persévérer.
Je pense que la persévérance et la remise en question permanente sont les clés du succès.

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

Oui, aujourd’hui on a besoin de gens pour nous aider,
On cherche en particulier des beta testeurs pour créer de boutwiks.
On cherche aussi un lead dev expérimenté en Ruby on Rails, un UX designer et un pro de la comm’ !

Boutwik est une startup très ambitieuse, qui va avoir un fort impact sur le e-commerce, et développer ça est pour nous une passion.

Si vous voulez participer à cette aventure et partager notre passion, si vous voulez nous aider d’une manière ou d’une autre à faire grandir Boutwik, contactez nous !

Site

https://www.boutwik.com/

Nom de la Startup

TOTEM mobi

Hello ! Peux-tu te présenter ?

Bonjour à tous, je suis Emmanuelle CHAMPAUD, j’ai créé TOTEM.mobi avec Cyrille ESTRADE mon associé en 2013. TOTEM mobi est une start-up Marseillaise qui propose un service d’autopartage de Twizy (véhicule électrique de Renault) en libre service.
Nous fonctionnons sans « station » dans le centre de Marseille, ce qui signifie que nos adhérents peuvent laisser les Twizy où ils souhaitent sur une place de stationnement « classique » mais….ils ne payent pas le stationnement ! Ainsi, c’est un concept réellement complémentaire des transports en commun car nos adhérents peuvent aller là où le bus, métro ou tram ne vont pas.
En périphérie de Marseille nous avons également des bornes de recharge TOTEM mobi, appelé station satellite, où nos adhérents peuvent commencer et arrêter leur réservation. Nous avons des stations satellites jusqu’à Cassis. Ainsi, nos adhérents peuvent circuler avec notre service de Marseille à Cassis, en passant par Aubagne ou la Penne sur Huveaune.
Très concrètement, le fonctionnement du service est simple, c’est avec notre appli TOTEM.mobi (disponible sous iOS et Androïd) que nos adhérents peuvent visualiser sur une carte où sont stationnés les Twizy et réserver celui de leur choix. Pour récupérer les clés des Twizy, il est nécessaire de badger pour pouvoir s’identifier. Afin de faciliter la vie des marseillais, nous avons un système qui reconnait les cartes Transpass (carte utilisée pour les bus, métro, tram), les carte ZOU ! (carte SNCF) et certains badges d’entreprise. Ainsi, nos abonnés peuvent avoir une seule carte pour plusieurs services !

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Cette idée a commencé à germer lors d’un déplacement à Londres lorsque j’ai découvert les vélos Londoniens « Barclays Bike ». Ces derniers sont des vélos en libre service, sponsorisés par Barclays, permettant ainsi de réduire le coût de la location pour le client final.
Avec Cyrille Estrade mon associé nous avons imaginé la même chose sur Marseille avec des Twizy.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

Comme je l’ai dis précédemment, nous nous positionnons comme un service complémentaire des transports en commun. Nous sommes conçu pour être utilisé lors des derniers kilomètres ou lorsque les transports en commun se font plus rare (la nuit, jours fériés, etc).
En outre, les systèmes d’autopartage permettent de réduire le nombre de véhicules en circulation. Ainsi nous œuvrons pour une ville désengorgée, moins congestionnée.
Enfin, nos Twizy n’émettent pas de bruits ni de CO2 ce qui rend la ville plus agréable pour tout le monde.
Le modèle économique est fait pour que le coût pour le conducteur soit le plus faible possible. C’est pourquoi, nous louons la carrosserie des Twizy comme espace publicitaire. Les annonceurs qui « habillent » les Twizy deviennent alors des sponsors de notre service.
Enfin, les entreprises ou administrations participent également à baisser le coût du service pour l’utilisateur final en hébergeant des stations satellites sur leur parking. Ainsi, ces mêmes structures ont devant leur porte un nouveau service de mobilité bien utile pour leurs salariés ou leurs clients/visiteurs.

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

Comme beaucoup de start-up, notre premier obstacle a été d’obtenir un prêt. Mais après avoir bien monté notre dossier nous avons réussi ! Actuellement, nous sommes même en train de faire une levée de fonds !
Ensuite, dans notre cas, nous avons eu du mal à trouver une compagnie d’assurance qui acceptait d’assurer notre flotte de véhicule alors qu’une partie de nos adhérents allaient être des jeunes conducteurs (moins de 3 ans de permis).
Le troisième challenge a été de faire travailler des acteurs du privé et des acteurs du public ensemble. Avec un peu de recul, nous pouvons dire que si le projet est bien pensé on y arrive toujours.

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

Nos besoins ? Dans l’immédiat c’est d’arriver au bout de la levée de fond afin de mettre un coup d’accélérateur à notre développement.
Notre slogan, c’est « Roulez branché » car nous œuvrons pour une « écologie » fun, « jeune », valorisante pour les utilisateurs et surtout pas moralisatrice !

Site

http://www.totem-mobi.fr/

Nom de la Startup

Au Troisième

Hello ! Peux-tu te présenter ?

Nous sommes deux jeunes diplômés de MIAGE à l’université Paris Descartes, Romain et Adrien, pas encore 26 ans. Pour la petite histoire, nous nous sommes rencontrés à l’entretien d’une autre université pour finalement se retrouver à Paris Descartes dans la même promotion.

Pendant trois ans, nous avons travaillé comme développeurs puis chef de projet ou project manager officer dans plusieurs grandes sociétés et SSII.

Depuis 2013, nous sommes à plein temps sur notre projet de site de colocation plus social et plus cool.

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Nous étions à la recherche d’une colocation à Paris et nous avons donc passé de longues heures à écumer les annonces sur des sites des plus spartiates et surtout payants.

Entre les arnaques et les types pas nets qui cherchent exclusivement une jeune fille… Pas facile de trouver une colocation. Chercher une colocation n’a rien d’amusant, c’est pire quand rien ne semble être fait pour nous simplifier la tâche.

Une fois installée dans notre coloc – au troisième étage – on a commencé à cogiter, Romain à la manoeuvre.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

On a voulu tout remettre à plat et faire un site de colocation plus proche de l’esprit coloc, qui nous ressemble. En bref, un site de colocation plus social et plus cool.

Plus social parce que même si les caractéristiques de l’appartement ou du quartier sont bien là; on met l’accent sur les colocataires. Sur Au Troisième, on cherche un logement mais surtout son coloc idéal, qui partage son mode de vie (ou pas!), sa passion pour le cinéma indépendant américain, les expos ou les dimanches après-midi affalés dans le canap’.

Plus cool parce qu’on situe les annonces de colocation en un clin d’oeil, on inspecte les grandes photos et les descriptions souvent drôles; bref la recherche de colocation est un peu moins laborieuse. Bonus, chez nous, les annonces douteuses sont immédiatement passées à la moulinette.

À l’inverse de ce qui existe aujourd’hui, la base de notre service est gratuite pour faciliter les échanges entre les colocs. On vient compléter notre offre avec des services complémentaires payants pour accélérer la recherche de sa colocation ou colocataire.

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

Lancer une startup est une expérience formatrice, surtout quand on est encore étudiant ou juste à la sortie des études. C’est bien simple on doit se charger de tout: avoir des idées de communication décalée autour de la coloc, développement de la plateforme, fiches de paye, sortir les poubelles, etc.

Si l’on devait donner un conseil à ceux qui souhaitent se lancer: ne vous lancez pas seul. Je ne compte pas le nombre de fois où l’un a reboosté l’autre; où l’idée de l’un était génial; où l’insistance de l’autre a imposé une idée qui a marché.

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

Toujours plus d’amour de nos milliers de colocs. Si vous voulez nous le délivrer en direct, venez au jeudi de la colocation, des soirées speed-dating / apéro de la coloc chaque premier jeudi du mois.

Site

http://autroisieme.com/

Nom de la Startup

myLodgEvent.com

Hello ! Peux-tu te présenter ?

David, 41 ans, d’origne Normande, vie d’adolescent et d’étudiant nantais, s’externalisant pour son 1er job à Paris le tout avec un savoureux parcours professionnel à l’international …dans le domaine Telecom – Data – Service aux Corporate
Bref, une vie remplie aux mille saveurs !
#management #commercial #communication #événementiel #innovation #startup #agence #entrepreneur

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Le jour où le chiffre m’est tombé dessus : 80% des entreprises réalisent elles-mêmes leurs propres événements professionnels, sans passer par une agence !
Le comble, c’est que nous avons avec mon associée Clotilde AUPHAN, une agence marketing événementiel … Nous n’avons presque rien vu, malgré quelques modifications des habitudes de nos clienst corporate.
La réponse pour couvrir ces 80% et leurs attentes bien avouées est toute trouvée : myLodgEvent.com, la 1ère plateforme & Réseau b2b d’organisation d’événements.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

La Solution pour 100% des entreprises qui organisent elles-mêmes leurs événements professionnels et qui recherchent :
Idées nouvelles – Outils d’organisation dédiés – Réseau de Prestataires qualifiés – Partage d’infos …
Obj : Gagner du temps, Optimiser les budgets,Travailler efficacement.

SOLUTION
Modélisation professionnelle d’une démarche événementielle à travers :
1 – Plateforme web
Va permettre d’imaginer, créer, organiser et piloter tous ses événements d’un simple clic : Brief – Cahier des charges – Inscriptions & Participants – Partage des projets – Suivi budgétaire – Ranking & Surveys – Tableaux de bord …
2 РR̩seau de Prestataires
Apporter un double réseau de prestataires qualifiés à travers le réseau global + chut … (sortie pour l’été 2015) !
3 – Un Book à Idées Intéractif
Mettre à disposition des entreprises des Idées d’événements en Fr & Inter par thématique et pas seulement !

MODELE ECO
Clients Partenaires & Prestataires
Crédit ou Abonnement annuel
Clients Entreprises & Collectivités
Freemium ou Abonnement annuel

EQUIPE
Clotilde AUPHAN & David JAMES
CEO
Laurianne
Chargée de Com & Relation Clients
Morgane
Web Design & Dev
Julien
Chef de projet & Dev
5 Associés Experts
Juridique РSsii РRelation Clients РRelation Presse РIdentit̩ graphique.
www.mylodgevent.com

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

L’accès au financement = Se faire accompagner + réseau
Notre 1ère levée de fonds se finalise avec BA + Fonds Investissement
L’accès au marché = démarche commerciale active avec ciblage clients prioritaire + stragégie de positionnement web

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

Apport d’expertise complémentaire, notamment pour l’International
De nouveaux relais de croissance
Des accélérateurs financiers

Un message … tout est bon et que pugnacité et écoute sont aussi des Metrics !

Site

https://www.mylodgevent.com/

Nom de la Startup

La Logoterie.com

Hello ! Peux-tu te présenter ?

La Logoterie.com a été lancée par Muchimuchi.fr, agence de communication indépendante créée en 2006.
Nous nous sommes toujours intéressés aux évolutions de la société et nous avons été très sensibles à l’émergence de services innovants rendus possibles par les nouvelles technologies.
Muchimuchi voulant dire Allo en japonais, c’est presque naturellement que nous avons créé la Logoterie.com, premier service de commande de logo par SMS.

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Nous avons remarqué que sur les 600 000 entreprises qui se créent en France chaque année, plus de 70% sont des entreprises individuelles ou relèvent de l’auto-entreprenariat. Parmi elles, de très nombreuses start-ups.
Ces entreprises n’ont pas les moyens financiers d’accéder aux services proposés par des agences classiques de design.
D’où l’idée de la Logoterie.com : une proposition de logo en une heure, par SMS et pour 60€ TTC.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

Les demandes que nous recevons montrent que nous répondons clairement à des besoins de jeunes entrepreneurs et de start-upers qui veulent de la simplicité, de la rapidité et des tarifs abordables.
Sur simple envoi d’un texto, chaque utilisateur peut faire sa demande de création de logo. L’agence propose ensuite dans l’heure une création originale réalisée par des graphistes professionnels. Pour aller à l’essentiel, les logos sont proposés en monochrome.
Les échanges se font par SMS via le numéro suivant : 07 56 96 51 25.
Le service est ouvert du lundi au vendredi, de 10 h à 17 h.
Un logo est facturé 60€ TTC ce qui correspond à une heure de travail. En revanche, si vous souhaitez disposer des sources du logo, il vous en coûtera 600 € TTC, soit un tarif courant sur le marché.
Par ailleurs, au-delà de la création des logos, nous proposons des services complémentaires : charte graphique, site web, vidéos, etc.

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

Il est clair que le modèle de la Logoterie.com peut heurter certains qui y voient une concurrence menaçante. Pourtant, les start-ups qui viennent nous voir, n’iraient jamais consulter des agences de design traditionnelles.
Un logo est souvent une affaire d’intuition et en une heure, nous avons le temps de réaliser une proposition de qualité avec des graphistes professionnels. Il suffit de regarder notre book pour le vérifier.
Plus le brief est précis, plus le demandeur sait ce qu’il veut, plus il est facile de répondre à sa demande.

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

Nous cherchons un manager pour faire prospérer la Logoterie, développer sa visibilité, recruter de nouveaux graphistes, monter un business plan pour aller voir des investisseurs, etc.

Site

http://www.lalogoterie.com/

Chaque semaine, Riminder met plusieurs startups à l’honneur : vous souhaitez en faire partie? RDV ici !

Startup : SN3D

Hello ! Peux-tu te présenter ?

Je suis Monel Mancel, fondateur de la 1ere agence de communication 3D et connectée, SN3D

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Je suis un E-marketeur à la base et je recherchais des éléments de communication qui n’étaient pas rattachés au numérique. J’ai donc mis en place une nouvelle logique globale autour de l’objet de communication.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

Nous proposons une solution connectée et collaborative, M3DConnect, qui permet de créer un réseau ciblé et sécurisé d’objets de communication. Elle permet d’interagir instantanément avec l’utilisateur de l’objet via la plateforme, et de diffuser un contenu digital pertinent afin de développer un capital sympathie & générer du ROI par l’objet de communication 3D.

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

Faire rentrer de nouveaux investisseurs pour élargir notre marché et développer notre société

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

Je vais vous donner la même réponse qu’à la question précédente, faire rentrer de nouveaux investisseurs pour élargir notre marché et développer notre société. Les deux questions sont très liés, les besoins d’une start-up sont souvent les financements et le manque de financements est donc un obstacle au développement

Nom de la Startup

Click & Boat

Hello ! Peux-tu te présenter ?

J’ai toujours voulu entreprendre dès le plus jeune âge. C’est pour cela qu’en voyant le succès d’Airbnb et étant passionné de voile, l’idée de Click&Boat n’a fait qu’un tour dans ma tête avec mon associé ! Diplômé de l’école Centrale ainsi que Supélec, j’ai travaillé pendant 3 ans en tant que Conseiller Financier chez Mazars avant de m’orienter sur un projet humanitaire pour lequel j’ai réalisé un voyage à la voile au Brésil. Mon péché mignon est d’ailleurs bien évidemment sortir en mer sur mon voilier en Bretagne.

Comment as-tu eu l’idée de créer cette startup ?

Avec mon associé Jérémy Bismuth nous avons constaté que des millions de bateaux dorment dans les ports européens pour une navigation moyenne de 10 jours par an, en plus 10% du prix du bateau part chaque année dans son entretien et ses charges annuelles. Malheureusement en ce moment, ce genre de loisir est l’un des premiers à être sacrifié et la plupart du temps les propriétaires tentent donc de se séparer de leur bateau… amoureux de la mer on voulait donc trouver une solution à ce problème : c’est à partir de ce constat que Click & Boat est né.

Quelle solution apportez-vous et quel est votre model économique ?

En 2013 nous avons donc décidé de fonder Click & Boat afin de proposer aux internautes une place de marché regroupant d’un côté les propriétaires de bateaux – qui souhaitent monétiser leur appareil lorsque celui-ci est inutilisé – et, de l’autre, les particuliers qui cherchent à en louer un. Comme le marché de l’occasion est en pleine déprime. La location devient alors le véritable remède anti-crise et un beau business potentiel sur le long terme notamment grâce au concept de la consommation collaborative.

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de votre startup et comment y avez-vous fait face ?

La plus grosse difficulté était de convaincre les premiers propriétaires de nous confier leur bateau pour la location, c’est dur de laisser ses biens à une start-up, une fois cet obstacle passé il fallait également convaincre les premiers utilisateurs. Au début c’était plutôt difficile, mais maintenant avec nos premiers propriétaires et utilisateurs en entretien d’excellentes relations et c’est aussi grâce à leur confiance que Click&Boat perdure.

Quels sont vos bes0ins ? Un message à faire passer ?

Si vous aimez l’ambiance start-up venez rejoindre une équipe dynamique, car Click & Boat est perpétuellement en recherche de nouveaux talents pour l’accompagner dans son développement. Profils commerciaux, marketing, développeurs, community manager, business développer… chez Click & Boat, les collaborateurs sont tous de véritables couteaux-suisse ! Rejoignez l’aventure en envoyant vos candidatures à recrutement@clickandboat.com

Site

https://www.clickandboat.com/

Des métiers pas forcément connus mais qu’on entendra beaucoup parler dans quelques années.  Vous êtes en première ligne, grâce à cet article vous saurez sur lesquels miser 😉

   Digital brand manager

Le digital brand manager élabore des stratégies « e-influence et e-réputation », suit  leurs exécutions et analyse leurs impacts. Il est responsable de la stratégie médias sociaux (conception
de dispositifs innovants et créatifs par exemple).

Il pilote les projets web en coordination avec les équipes techniques informatiques (applications) et les prestataires externes (rédacteurs, bloggeurs, graphistes…). Il cumule souvent la fonction community manager.

Salaire : Environ 4 500€ brut.

 Ingénieur écoconception

L’ingénieur éco-conception évalue les impacts environnementaux d’un produit ou d’un procédé sur l’ensemble de son cycle de vie. Il participe aux choix technologiques des composants et des matériaux afin de favoriser la maintenance et le recyclage du produit. Ses principales missions portent sur la recherche de solutions techniques et sur leur développement industriel.

Salaire : Débutant – 2 800€ brut.

Consultant en risques psychosociaux

Le consultant en risques professionnels a pour mission d’évaluer les différents risques professionnels potentiels d’une entreprise puis de proposer et mettre en place la prévention nécessaire.

Salaire : Débutant – 3 000€ brut.

Ecotoxicologue

L’écotoxicologue recherche la présence de produits chimiques et de toxines et analyse la façon dont ils se dispersent dans l’environnement.

Salaire : Débutant – 2 500€ brut.

Mais aussi …

РCharg̩ de conformit̩

РContr̫leur de gestion sociale

– Data scientist

РIng̩nieur sites et sols pollu̩s

– Chimiste vert

– Consultant – expert bilan carbone

 

Up ↑